Développeur web et mobile (6),
visualisation des « candidats »

Publié le 19 février 2021, par Richard Carlier
Série: Développeur Web et Mobile
#annonces #emploi #pole emploi #profil

Seconde série de visualisation, ou l’on va s’intéresser un peu plus au profil des candidats.

C’est à dire formation, expérience, compétences demandées…

Vous cherchez une Formation professionnelle Développement web ?

Choisissez une valeur sûre, Digital Campus Paris.

(et en plus, vous m'aurez comme professeur référent et formateur...)

Côté formations

Le Bac+2 semble être le plus demandé:

Si l’on détaille par poste, le diplôme demandé varie un peu:

Développeur mobile étant un peu plus technique, les diplômes demandés sont plus élevés. On se méfiera tout de même, le nombre d’annonces (entre parenthèses sur le schéma), varié énormément, rendant peut être certaines données non représentatives. Si développeur Web représente 591 annonces, il n’y en a que 3 pour le développement back-end…

Expériences exigées

Dans les grandes lignes, expérimenté ou débutant, c’est à peu près équivalent.

Si débutant n’a guère besoin de détail, la durée de l’expérience peut avoir un petit intérêt:

Compétences

Toutes ne le font pas, mais 1582 annonces demandent des compétences précises (du moins, le spécifie):

Les compétences sont, semble-t-il codifiées, mais je n’ai pas trouvé le référentiel correspondant. Rappel: il est possible que les postes ne spécifiant pas les compétences soient en provenance des partenaires de Pole Emploi, et donc n’entrent pas dans cette codification. Si les compétences sont spécifiées dans le texte de l’annonce, elles n’apparaissent pas dans ce graphique.

Dans certains cas, les compétences sont exigées:

Dans d’autres cas, elles ne sont que spécifiées (la lettre S apparait en regard de la compétences, je la présume comme signifiant Supplémentaire, donc non obligatoire). Du genre, serait un plus:

 

Qualités professionnelles

Un tiers des annonces demandent des qualités professionnelles, dont l’autonomie, la rigueur et le travail en équipe sont les prioritaires.

Car non, un développeur brouillon qui bosse tout seul dans sa cave et qui lance StackOverflow toutes les 30 secondes, c’est pas top. Même s’il doit connaître StackOverflow, et se débrouiller avec les réponses données (sans les copier/coller sans les comprendre), mais je diverge.

Pour comparer ces données poste par poste, je voulais faire des radars. J’aime bien les radars… Mais le nombre de critères est un peu trop important pour que ce soit lisible (ou alors, cela allongerais énormément la longueur de cet article)… Et considérant que certains postes n’ont que peu d’annonces, je doute  encore une fois qu’ils soient représentatifs…

Zoomons juste sur Développeur Web et Développeur Mobile:

Pour les autres, un petit tableau…

Et les technos ?

D’un point de vue technologies, c’est un peu plus compliqué, car il semble que les annonces soient rarement classifiées du genre « React », « Symfony », etc.

Du moins, certains éléments sont codifiés, d’autres non. Ainsi, « Langage informatique Java » possède un code, mais pas de « Langage informatique Javascript »… Ne parlons même pas de React ou VueJS…

Autre difficulté ? Si l’on prend WordPress nous le trouvons sous plusieurs formes:

"le CMS WordPress"
"CMS WordPress et Prestashop"
"WORDPRESS"
"Développement WordPress"
"wordpress"

Accessoirement, nous avons souvent des cumuls en une seule ligne (du genre « PHP, AJAX, SQL, React, React Native ») alors qu’une bonne analyse nécessiterait que ce soit séparé en 5 compétences distinctes…

Bref, comment s’y retrouver ? Première approche, ne garder que les non codifiés, ce qui va faire ressortir des React, Symfony, Javascript… et les Langage informatique codifiés:

Il y a bien sûr quelques déchets du genre « orthographe bon niveau ou volonté de s’améliorer »…

Deuxième approche, le nuage de mots, basé cette même liste, qui confirme a peu près la même prédominance de php, sql, js, html, css…

Troisième approche, un nuage de mots (car j’aime aussi les nuages de mots), mais basé sur le libellé des annonces. Les langages ressortent moins, et il reste beaucoup de bruit

Une analyse plus fine nécessiterait sans doute un pointage manuel, trop consommateur de temps à mon échelle, et qui risquerait d’être décevant.

J’ai donc atteint, je pense, ce que je peux tirer de ces données…

Top